SDEE - Syndicat Départemental d'Energie et d'Equipement de la Lozère

Budget 2015

Le budget primitif 2015 assure comme pour les années passées :

  • une maîtrise rigoureuse des dépenses de fonctionnement, notamment de la masse salariale et des charges de gestion courante ;
  • un niveau d'autofinancement nécessaire aux opérations d'investissement, afin de ne pas recourir à l'emprunt.

Le volume d'investissement réalisé par le SDEE au profit de ses adhérents reste conséquent et représentera, en 2015, plus de 90 % de son budget. En effet, près de 12 millions d'euros seront consacrés aux opérations d'investissement, se répartissant en :

  • 6,3 M € de travaux de voirie
  • 5,3 M € de travaux d'électrification (renforcements, extensions, effacements de réseaux) ;
  • 0,2 M € pour l'installation de bornes de recharge pour véhicules électriques.

Pour le budget général

Recettes

Les recettes de fonctionnement du SDEE sont relativement stables depuis plusieurs années. On peut noter la part prépondérante de la TCFE (taxe sur la consommation finale d'électricité) qui représente, en 2014, 45 % des recettes réelles de fonctionnement.

Dépenses

Les dépenses de fonctionnement révèlent, elles aussi, une certaine stabilité.

A ce titre, il faut souligner l'effort très important consenti par notre Syndicat pour minorer sa dette et contenir sa masse salariale.

Il convient également de préciser que pour ce budget général, aucun emprunt n'a été réalisé depuis 2002, le remboursement du capital passant de 134 000 € en 2014 à 93 700 € en 2015.

Pour le budget "voies et réseaux"

Ce budget a été établi sur la base d'un volume de travaux sensiblement identique à celui réalisé en 2014.

Néanmoins et afin de pallier au manque de moyens des communes rurales face aux évolutions règlementaires en matière de connaissance et de performance des réseaux d'eau potable, le SDEE envisage de mettre en oeuvre les prestations suivantes :

  • finalisation et gestion de plans des réseaux AEP   :   160 000 €
  • télésurveillance des réseaux d'eau                      :    60 000 €. 

Pour le budget "environnement"

Les activités du service environnement nous mobilisent toujours fortement et ce depuis plusieurs années déjà puisque la mise en place du plan départemental de traitement des déchets relève de la compétence du SDEE et des missions qui lui ont été confiées par le conseil général.

Toutes les prestations de tri et de collecte sélective -verre, papier, emballages- sont assurées par un prestataire de service : Environnement 48 qui dispose d'un centre de tri situé sur le Causse d'Auge à Mende.

Les prévisions budgétaires pour 2015 tiennent compte d'un fonctionnement optimal avec un tonnage de déchets attendu égal à celui de 2014.

Le volume budgétaire en fonctionnement de ce service  est donc sensiblement identique à celui de l'année écoulée ; il doit néanmoins tenir compte des orientations suivantes :

Programme de rénovation des déchèteries

Dans le cadre de la révision du Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux de la Lozère, un dispositif visant à rénover le parc de déchèteries du département a été initié. Dans le même temps, un Contrat Territorial a été conclu entre le SDEE et Eco-Mobilier afin de mettre en place, sur l’ensemble des déchèteries du département, une benne dédiée pour la collecte des déchets d’éléments d’ameublement. Afin d’accompagner les collectivités en charge de l’aménagement du génie civil des déchèteries, le SDEE a souhaité apporter une participation financière plafonnée à 10 000 € par déchèterie. Pour l’année 2015, la participation prévue par le SDEE s’élève à 100 000 €.

Etude de faisabilité d'une unité de méthanisation

D'un montant estimé à 40 000 €, l'étude a pour objectif de déterminer la faisabilité d'une unité de méthanisation sur le site de traitement des déchets de Rédoundel à partir de la fraction organique des ordures ménagères résiduelles et des boues des stations d'épuration urbaines.

Concernant les investissements, outre les opérations récurrentes (acquisition de matériel de déchèteries, colonnes pour la collecte sélective, matériel divers ...), le SDEE souhaite initier les opérations suivantes :

 Optimisation du traitement des boues d'épuration

Le coût de cette opération, dont l’objectif est d’optimiser le traitement des boues par des filtres plantés de roseaux, est évalué à 250 000 €.

Equipements pour l'amélioration de la valorisation des déchets

  • Adaptation de la chaine de tri des déchets

Afin d'accroitre le taux de recyclage des déchets, une modification de la chaine de tri permettant de traiter les refus issus du criblage des ordures ménagères résiduelles est envisagée.

  • Affinage et valorisation du compost

Etudié une première fois en 2007/2008, ce projet a initialement été suspendu faute de débouchés garantis suite à l'étude réalisée par la chambre d'agriculture. Conforté par la fédération nationale des collectivités de compostage de l'intérêt porté à la valorisation du compost issu des ordures ménagères et la possibilité d'obtenir des débouchés dans des départements limitrophes, une nouvelle étude a été engagée fin 2014. 

 

Le budget de fonctionnement

 foncdep 

foncrec 

 

 Le budget d'investissement  

invdep 

invrec

 

lgende graphiques

Voir en détail le bilan des activités 2014